Intervenantes et intervenants

C’est une journée riche en exposés passionnants, en débats et en présentations de projets politiques et économiques qui vous attend.

Dr. Günther Bachmann

Ancien secrétaire général du Conseil de durabilité

Dr. Günther Bachmann, né en 1955, a été secrétaire général du Conseil de durabilité jusqu’en 2020 et a largement contribué à la politique de durabilité et aux concepts énergétiques allemands. Il est Fellow de l’ONG Conservation International et membre du comité directeur de l’association de la fondation Deutscher Nachhaltigkeitspreis. Il enseigne à l’université Leuphana de Lüneburg. Il travaille avec Harald Welzer et Stephan Engel au sein de la société EnWeBa.

Nathalie Christen, qui couvre l’actualité du Palais fédéral pour la télévision SRF, a été élue journaliste politique de l’année en 2020. Depuis douze ans, elle anime également la « ronde des éléphants » organisée conjointement par la radio et la télévision suisses les dimanches de votation. Nathalie Christen suit la politique suisse de près depuis une vingtaine d’années : d’abord pour le SonntagsBlick, puis en dirigeant la rédaction du Palais fédéral de la radio SRF. Elle a ensuite produit, entre autres, l’émission de débat télévisé « Arena », qu’elle a parfois aussi animée par intérim. Aujourd’hui âgée de 51 ans, elle est co-auteure du livre « Schweizer Politfrauen » (Femmes politiques suisses). Elle a commencé sa carrière à la station radio locale de Schaffhouse « Radio Munot ».

CEO et directeur d’exploitation national de Galliker Transport AG à Altishofen depuis 1986, Peter Galliker est également membre du CA de Galliker Holding.

La professeure Gabriela Hug a obtenu son master en technologies de l’information et en électrotechnique en 2004 et son doctorat en transmission d’énergie électrique en 2008 à l’EPF de Zurich. En 2007, elle a par ailleurs été diplômée du brevet d’enseignement secondaire supérieur, également auprès de l’EPF de Zurich. Après son doctorat, elle a travaillé pendant un an dans le groupe d’études spéciales d’Hydro One à Toronto, au Canada, puis, de 2009 à 2015, elle a été professeure assistante à l’université Carnegie Mellon de Pittsburgh, aux États-Unis. Depuis 2015, elle est professeure à l’Institut de transmission de l’énergie électrique de l’EPF de Zurich. Ses recherches se concentrent sur la régulation et l’optimisation au sein des systèmes énergétiques électriques.

Damian Müller représente le canton de Lucerne au Conseil des États depuis 2015. Il est membre du PLR, le Parti libéral-radical suisse. Ses priorités politiques s’articulent autour de quatre axes : la liberté, la responsabilité et la solidarité, les emplois d’avenir dans le numérique, la confiance plutôt que la peur – des solutions pour les gens, ainsi que pour Lucerne, la Suisse et le monde : réussir en réseau.

Il est engagé au sein de divers comités et associations dans les domaines les plus variés de la société et se pose en bâtisseur de ponts entre les générations. En parlementaire de milice convaincu, en plus de son mandat de conseiller aux États, Damian Müller travaille encore comme conseiller senior en relations publiques auprès de la Mobilière à Berne.

Gianni Operto est le propriétaire de la société Operto AG, spécialisée dans le conseil en cleantech et basée à Ebmatingen ZH. Outre la présidence de l’aeesuisse, il assure également la présidence du conseil d’administration de la jeune entreprise zurichoise greenTEG AG. Enfin, Gianni Operto est président du conseil scientifique de la fondation Werner Siemens, et membre du conseil consultatif d’Aquila Capital et de Finadvice, ainsi que de deux projets SWEET (Swiss Energy Research for the Energy Transition).

Depuis 2018, Martin Schwab est le CEO de CKW AG et membre de la direction du groupe Axpo. Auparavant, il avait été le directeur financier d’Axpo pendant 7 ans.

Le groupe CKW approvisionne 200 000 clientes et clients en électricité, exploite et développe des centrales hydroélectriques, éoliennes et solaires, et fait partie, avec CKW Gebäudetechnik, des fournisseurs leaders dans les domaines du solaire, de l’électricité, de la chaleur, du stockage, de l’électromobilité et de l’automatisation des bâtiments.

Très tôt, Gina Walter a découvert son amour de la langue et de la scène. À l’époque, elle écrivait des histoires imaginaires et faisait du théâtre. C’est en 2017, lorsqu’elle est devenue la nouvelle championne suisse de slam poésie dans la catégorie des moins de 20 ans, qu’elle a vraiment pris son envol. Elle se produit désormais sur différentes scènes de l’espace germanophone avec des textes ironiques, enjoués et agrémentés d’une pointe de sarcasme.

Lorsqu’elle n’est pas devant un micro, Gina travaille comme enseignante du primaire. C’est là qu’elle a clairement affaire au public le plus critique, estime-t-elle, car les petits torpilleurs de fantaisie n’apprécient guère les longs monologues.